Ecrevisses, truffes, poulardes, quenelles… Grande cuisine bourgeoise du XVIIIe siècle revisitée en 9 services par Frédéric Ménager.
150 € / hors boisson

"Á peine ce plat revisité, j'ai eu la chance de réaliser ce Vol au vent plusieurs fois quand je travaillais chez

Alain Chapel. Peut-être un des plus beaux plats de la cuisine française.

La précision des quantités importe peu pour ce genre de plat, c'est surtout la qualité des produits utilisés qui en feront la réussite. C'est un plat qui demande de courir peut-être une semaine après la meilleure côte de veau, issue du meilleur veau de la région. De vous lever à 4h du matin pour aller chercher la crème crue. D'avoir bu le blanc à 8h avec les pêcheurs de l'étang "Neuf" du Philippe pour récupérer votre brochet. 

Un plat de cuisinier qui va au contact du produit !"

Le Vol au Vent en 4 saisons
2019 - 2020

25 couverts maximum par date 

- 2 juin 2019
- 7 juillet 2019
- 22 septembre 2019
- 27 octobre 2019 Complet
- 24 novembre 2019
- 8 décembe 2019
- 15 décembre 2019
- 19 janvier 2020
- 26 janvier 2020
- 2 février 2020
- 22 mars 2020
- 19 avril 2020
- 17 mai 2020
- 14 juin 2020
- 12 juillet 2020

"L’apocalypse a eu lieu dimanche 18 février, entre 13 heures et 16 heures à la ferme de la Ruchotte (1) en Côte-d’Or. Car il est un fait sacré et intangible : on peut mourir sans regret de table après avoir goûté au vol-au-vent en sept services du chef-paysan-tatoué-métalleux Frédéric Ménager, 49 ans. Si Dieu avait dû inventer l’orgasme gourmand, il est sûr qu’il aurait béni cette engeance infernale d’écrevisses, de poularde, de veau, de quenelles, de truffes, de morilles, de crème, de beurre, de pâte feuilletée… Il faut être un peu pervers polymorphe et moine-soldat pour imaginer un tel monument qui vous conduit à cette petite mort qu’est la réplétion des papilles."

Photo Félix Ledru